Eglise de Scientologie de Bordeaux

Connaissez-vous vous-même — Connaissez la vie

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

NON A LA DROGUE OUI A LA VIE

Surfons Contre la Drogue 2015 : Résultats

Envoyer Imprimer PDF

A Lacanau Océan, lors de la compétition de surf internationale du Soöruz Lacanau Pro, les week-end du 15 et du 22 août, les bénévoles de l’association « Non à la drogue, Oui à la vie » ont distribués, au total sur les deux week-end, plus de 17.000 livrets sur les dangers des drogues aux habitants, aux magasins et aux vacanciers de Lacanau Océan.

Lors de ces 6 jours, les bénévoles sont descendus sur les plages à la rencontre des estivaliers qui sont repartis chacun avec des livrets sur les dangers des drogues, en félicitant l'équipe pour leur action et leur courage.

Durant les distributions, les débats vont bon train et les livrets d'information partent comme des petits pains. Lors d’une distribution, un passant a déclaré : « Merci pour votre dévouement et votre courage afin de sauver nos enfants de la drogue et de les éduquer sur le danger des drogues ».

Selon l'Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT), la proportion d’individus ayant expérimenté le cannabis s’avère maximale entre 26 et 34 ans pour les deux sexes, manifestant avant tout un phénomène générationnel. La consommation actuelle de cannabis concerne surtout les plus jeunes (28 % 30 pour les 18-25 ans, 34 % des hommes et 23 % des femmes). Elle diminue ensuite avec 20 l’âge pour n’atteindre plus que 2 % des 55-64 ans (figure 1). Respectivement 11 % et 6 % 10 des hommes et des femmes de 18-25 ans sont des usagers réguliers de cannabis.

Nos livrets « La vérité sur la drogue » sont conçus pour expliquer ce qu’est une drogue, comment les drogues agissent dans l’organisme et quels sont les effets à court et à long terme de l’alcool, du cannabis, de l’ecstasy, l’héroïne, la cocaïne, le crack, le LSD, les antidouleurs, les drogues psychotropes prescrites, la ritaline et les drogues par inhalation.

Pour obtenir davantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger gratuitement les brochures « La vérité sur la drogue », visitez le site internet : www.nonaladrogue.org

Contact presse :     
Robert Galibert - Président de l’association « Non à la drogue, Oui à la vie »

06 20 51 17 57
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou www.cestquoiladrogue.fr


Blog de l’opération « Surfons Contre la Drogue » :
http://surfonscontreladrogue.blogspot.fr

Facebook :
« SCD - Surfons Contre la Drogue ».

Twitter : « NDrogue »

Des scientologues bénévoles embarqués sur des surfs en croisade contre les drogues

Envoyer Imprimer PDF

Depuis 25 ans, les scientologues soutiennent et participent aux activités de l’association « Non à la Drogue, Oui à la Vie » fondée en 1990 par l’acteur Xavier Deluc.

Pour les scientologues, la drogue constitue l’un des fléaux majeurs de notre société, et les chiffres de consommation de drogue en hausse constante, les ravages que cela provoque, les vies brisées et les dégâts humains qui en résultent en font un problème de société sur lequel ils ne ferment pas les yeux.

Depuis 5 ans maintenant, l’association « Non à la Drogue, Oui à la Vie » organise l’opération « Surfons contre la drogue » pendant le championnat du monde de surf à Lacanau, soutenue par l’Eglise de Scientologie et l’Association Internationale des scientologues. Tant les autorités municipales que la préfecture et les organisateurs de la compétition, qui ont tous donné leur autorisation pour cette opération, connaissent l’association ainsi que l’appartenance de beaucoup de ses bénévoles à l’Eglise de Scientologie. Cela, bien entendu, dans un pays libre, ne pose aucun problème.

Le soutien que l’Eglise de Scientologie apporte à cette association n’est non seulement pas caché, mais il est revendiqué, car les scientologues sont fiers de travailler sans relâche pour qu’un jour nous puissions vivre dans un monde sans drogue. Au niveau International, L’Association Internationale des scientologues a aidé à ce que plus de 62 millions de livrets éducatifs sur les dangers des drogues soient distribués, et ses spots d’information sur le sujet ont sensibilisé plus de 260 millions de téléspectateurs dans 123 pays.

Pour Eric Roux, président de l’Union des Eglises de Scientologie de France : « Le travail de terrain dans la prévention anti-drogue effectué par les scientologues dans notre pays, chaque jour, est extrêmement louable et source de fierté pour nous. Bien sûr, cela peut gêner ceux qui gagnent de l’argent grâce au trafic de drogue, ou ceux qui ont besoin de se mentir pour justifier leur propre consommation. Ceux-là auront tendance à créer des problèmes et à colporter des rumeurs destinées à empêcher la prévention. Mais peu importe, ce qui compte c’est le travail de terrain, c’est donner aux gens l’information, jour après jour. Nous sommes une église libre, si nous voulons faire du prosélytisme, nous le faisons ouvertement, mais lorsque les scientologues participent aux activités de « Non à la Drogue, Oui à la Vie », ils ne mélangent pas les genres, ils ne font pas de prosélytisme mais font un vrai travail de prévention sur les dangers des drogues, avec enthousiasme et conviction. Et ils vont continuer, à Lacanau comme ailleurs. »

Pour plus d’information sur les programmes éducatifs laïques parrainés par l’Eglise de Scientologie, consultez : http://www.scientologie.fr/how-we-help/voice-for-humanity/

Contact : 01.53.33.52.09

Quand les « rave party » deviennent macabres !

Envoyer Imprimer PDF

Quand les « rave party » deviennent macabres ! Un jeune adolescent mort probablement à cause d'une overdose.

Sur La Dépêche.fr, on peut lire que le procureur de Castres a confirmé qu'une ouverture de procédure d'information judiciaire a été faite après la découverte du corps sans vie d'un jeune homme de 17 ans. Originaire du Vaucluse, son corps a été trouvé dans une voiture en marge d'une rave party dans la Montagne noire. Depuis plusieurs mois, quasiment tous les week ends, des groupes plus ou moins importants de raveurs se réunissent sur le plateau sauvage de Poumayrol.

En attente des résultats de l'autopsie, les enquêteurs soupçonnent fortement une overdose de produits stupéfiants ou les effets d'un mélange de plusieurs substances stupéfiantes.

Ce premier drame survenu dans la Montagne noire, le week end dernier, vient mettre le doigt sur une situation problématique récurrente autour de ces «free party» régulièrement organisées en France. Combien de jeunes sont morts à cause des stupéfiants ...?

On ne peut que déplorer le manque de responsabilité des organisateurs de ces raves ainsi que l'inconscience des participants ayant comme seul objectif « la défonce ».

L'association "Non à la drogue, Oui à la vie" rappelle que pour enrayer la consommation de produits stupéfiants en France, la seule solution reste la prévention, et ce à tous les âges scolaires.

Les parents, responsables de leur progéniture, doivent leur donner des informations correctes à propos de ces dangers, même si cela n'empêchera pas certains de flirter quand même avec l'interdit et le danger.

Arrêtons de montrer du doigt et de punir ! La vraie solution est  la véritable prévention sur les dangers des drogues !

C'est pourquoi l'association "Non à la drogue, Oui à la vie" organise des distributions gratuites de livrets La vérité sur les drogues sur les dangers du cannabis et des drogues illicites telles que la cocaïne, l'héroïne, les poppers ou le crack et la meth entre autres.

Pour la ville de Bordeaux, ça s'est passé le samedi 13 juin sur la Place Pey-Berland de 10h00 à 12h00 ou les bénévoles ont distribués 800 brochures d'information.

Pour obtenir plus d’informations sur les actions de l’association, visitez le site internet : www.nonaladrogue.org

Contact presse :
Robert Galibert 06 20 51 17 57
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou www.cestquoiladrogue.fr

Violence, drogues : la réponse de l’église de Scientologie

Envoyer Imprimer PDF

En France, l’église de Scientologie, toujours positionnée sur la prévention et l’éducation, soutient plus que jamais les campagnes que mènent des groupes de bénévoles et particulièrement cette semaine la campagne de "Non à la drogue, oui à la vie" .

Les bénévoles de l’association « Non à la drogue, oui à la vie » ont encore une fois obtenu un accueil chaleureux dans les grandes villes de France. C’est cette semaine encore que des milliers de livrets d’informations « La vérité sur la drogue » ou « La vérité sur le cannabis » ont été distribués et qui ont aidé des parents, des enseignants, des associations à faire face à ce fléau.

En effet, le rapport du 3 avril dernier de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et de l’institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) révèle une augmentation de la consommation de cannabis chez les 18-25 ans par rapport à 2010 passant de 29 à 34 % chez les hommes et de 17 à 29 % chez les femmes.

Si l’on peut considérer que la drogue n’est qu’un des vecteurs de la violence d’aujourd’hui, il est nécessaire de le traiter en terme de prévention plutôt qu’en termes de répression ou d’hospitalisation, deux choix qui coûtent cher financièrement au contribuable.

Ron Hubbard écrivait dans les années 60 :

« Les drogues sont apparemment capables de modifier l’attitude d’une personne, en transformant sa personnalité originelle en une autre qui va nourrir en secret des animosités et des haines qu’elle ne se permettra pas de manifester ouvertement. »

Consciente de son rôle dans la société et désireuse d’établir la paix avec ses moyens dans la société, l’église de scientologie de France soutient cette campagne active dans toute la France.

Pour plus d’informations consultez le site http://www.nonaladrogue.org/

Contact presse : 01.53.33.52.09

 

 

L’Eglise de Scientologie et les élections départementales : quel rapport ?

Envoyer Imprimer PDF

(Source : http://scientologie-espace-presse.fr/)


C’est à Toulouse, au milieu des distributions de tracts qui ont trait aux élections départementales que l’association « Non à la drogue, oui à la vie » supportée par l’Eglise de Scientologie en France a distribué, comme à son accoutumée, ses propres livrets de prévention contre l’addiction aux drogues. Le problème des drogues dans la rue ne peut pas non plus être ignoré des élus ou futurs élus.

La distribution des livrets a, comme toujours, attiré l’attention de nombreuses personnes intéressées comme ce responsable de comité de quartier qui a raflé plusieurs livrets pour en parler aux autres membres de son comité. En effet, ils doivent faire face quotidiennement à ce fléau. Sans parler de ces parents qui ne manquent jamais de remarquer le côté pédagogique des petites brochures et qui l’utilisent comme un outil très pratique pour informer leurs enfants. Jusqu’à ce jeune drogué, lui-même désireux de stopper la mortelle spirale qui le détruit et que les responsables de l’association ont dirigé vers une association d’aide aux toxicomanes en relation avec « Non à la drogue, oui à la vie. »

Plusieurs centaines de livrets ont été distribués en cette fraîche matinée toulousaine et plusieurs boutiques ont mis à la disposition de leurs clients des livrets d’informations.

Ron Hubbard écrivait dans les années 50 :

« Il a été découvert que le toxicomane ne voulait pas en être un, mais qu’il y a été conduit par la douleur et le désespoir liés à son environnement. »

Les bénévoles de l’association s’efforcent chaque semaine dans de nombreuses autres villes de France d’informer le public sur le sujet des drogues avant que l’irrémédiable ne se produise et que la qualité de vie ne se dégrade autour de nous.

Pour plus d’informations consultez le site http://www.nonaladrogue.org/

Contact presse : 01.53.33.52.09

Vous êtes ici : Antidrogue